• C'est manifestement le sujet phare du moment pour notre cher Jean-Mich-Mich...

    La circulation du Covid dans les écoles, collèges, lycées ? Non.

    La distribution de capteurs de CO2, de masques, de tests ? Non. 

    Le dernier nouveau protocole en date qui dit qu'on ne ferme pas, enfin si on ferme, ah ben non en fait on teste seulement, mais on teste deux ou trois fois, une fois de suite et puis une autre fois sept jours plus tard et on fait école en présentiel et en distanciel enfin l'un ou l'autre ou les deux en même temps on sait pas trop ? Oui un peu. 

    Mais le vrai vrai sujet phare du moment: celui qui agite les rouages du cerveau de notre bon ministre et qui soulève une vague de questions bien ciblées par les journaleux c'est: 

    L'ABSENTÉISME DE CES SALETÉS DE FEIGNASSES D'ENSEIGNANTS

    Pas l'absence hein...

    Pas simplement l'absence d'une personne malade, atteinte du COVID ou autre...

    Pas non plus l'absence de quelqu'un dont l'enfant serait malade...

    Encore moins celle d'un enseignant dont les heures de formation sont prévues PENDANT ses cours et pour qui le ministère n'a pas de remplaçant.

    Non, non, on vous parle d'ABSENTÉISME, cette chose abjecte très certainement validée par ces salauds de médecins qui distribuent à tour de bras des arrêts maladies à leurs potes enseignants dans le but de détruire de l'intérieur ce système abominable sur lequel repose l'école publique. 

    Heureusement pour le peuple: Jean-Mich-Mich a LA solution !! Recruter des contractuels

    et faire revenir sur le terrain des retraités!

    Tout va bien on vous dit ! Tout est sous contrôle...

    Présentéisme

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dans cet article (clique ici), je te parlais du désarroi des enseignants face aux changements incessants d'orientation et de directives émanant de la sphère dirigeante.

     

    Lorsque Jean-Mich-Mich est arrivé à la tête du ministère, les enseignants étaient loin de se douter que la barre de l'absurdité serait si haut placée. A sa décharge, gérer le gros bateau pendant une telle crise sanitaire n'est certes pas une mince affaire et les enseignants sont loin d'être d'accord entre eux: il y a ceux pour qui fermer les écoles serait la pire chose à faire, ceux qui pensent qu'on nous met délibérément en danger et ceux qui ne savent vraiment plus du tout à quel saint se vouer.

     

    Nombreux sont ceux en tout cas qui ont vraiment cru que la fermeture totale des écoles en mars 2020 allait permettre enfin de se rendre compte de l'intérêt de l'école publique et d'ô combien est précieuse notre éducation pour toutes les générations. Sûrement les mêmes naïfs qui ont pensé qu'on allouerait davantage de moyens à l'hôpital public ou qu'on tiendrait compte des avertissements des écologistes...

    Réformes en pagaille

     

    Mais notre Jean-Mich-Mich n'en finit pas de nous étonner. Au plus fort de ce qu'on appelle la 5ème vague, il a trouvé le moyen de damer le pion à tous ses prédécesseurs réunis en terme d'incohérence... Sa dernière trouvaille en date: ne plus fermer les classes mais exiger des tests négatifs de tous les enfants si un cas est positif me laisse sans voix... 

    Réformes en pagaille

     

    Un véritable génie...

     

    De nombreuses voix souhaitent la mise en place de système d'aération efficaces. Qu'ils ne s'inquiètent pas !!

     

    BLANQUAIR est là !!!

     

    Depuis quelques jours et cette annonce incroyable mentionnant une pénurie de professeurs en France, l'ami Jo et moi tentons de percer les mystères d'un tel cratère par une enquête approfondie dans les milieux de l'Education Nationale. Au cours de nos investigations, nous ne nous attendions pas à tomber sur une telle découverte: 

    Protocolessssssssssss sanitairessssssssss

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • C’est incompréhensible.

     

    Vraiment.

     

    INCROYABLE !

     

    Je ne peux tout simplement pas penser que cela soit la vérité...

     

    Savais-tu, Lecteur, que l’on compte de moins en moins de candidats aux concours d’enseignants? Et en revanche de plus en plus de démissions???

     

    C'est du moins ce qu'affirment certains médias

     

    ICI, ICI ou 

     

     

     

    Et, sincèrement, moi je ne comprends pas...

     

    Pourtant avec tant de temps libre, entre les 45 semaines de vacances et les 17 jours de grève par an, ce métier offre tout le loisir de s’adonner à ses passions! 

    INCOMPRÉHENSIBLE

     

    Et puis la rémunération est exactement à la hauteur de l’investissement de départ, du temps d’études et de la qualification des enseignants.

     

    Normal, en même temps, on ne confierait pas l’éducation des enfants à des personnes mal formées, mal payées et méprisées, ce serait comme si la nation se tirait une balle dans le pied ! 

     

    INCOMPRÉHENSIBLE

     

    En outre, l’atmosphère quotidienne et le climat de travail sont tellement propices à l’épanouissement professionnel! Le travail d’équipe, le soutien de la hiérarchie, la dotation de moyens pédagogiques utiles et efficaces, le nombre d’élèves par classe permettent aux enseignants de se sentir si utiles à la société ! C’est un tel plaisir de pouvoir faire progresser tous nos élèves en n’en laissant aucun au bord du chemin, en incluant chaque individu tout en tissant ces merveilleux liens qui font le collectif.

     

    INCOMPRÉHENSIBLE

     

    Non, vraiment, je ne comprends pas pourquoi la France manque d’enseignants…

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • ... nous, on veut juste protéger les gens qu'on aime...

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voilà, pour moi c'est ça le résumé du "protocole sanitaire pour la réouverture des écoles maternelles et élémentaires".

     

    J'ignore si les personnes qui l'ont rédigé ont déjà mis les pieds dans une école, maternelle ou élémentaire. 

    J'ignore si les personnes qui l'ont rédigé ont la même foi que moi dans les missions de l'École. 

    J'en doute bien évidemment. 

    Nos enfants souffrent d'être enfermés à la maison depuis un mois et demi?

    Nos enfants souffrent d'être privés du contact de leurs camarades?

    Les parents souffrent de devoir gérer télétravail et apprentissages scolaires?

    La société souffre du brusque arrêt de toute l'économie? 

     

    Certes. 

     

    Mais nous sommes nombreux à avoir espéré qu'une des leçons du confinement serait celle-ci: 

    L'hypocrisie portée à son apogée

     

    Au lieu de cela, nos enfants vont bientôt apprendre:

    - à se laver les mains 15 fois par jour

    - à ne pas partager les jouets

    - à ne pas prêter leurs affaires

    - à décoder les intentions du maitre/de la maitresse en regardant seulement ses yeux

    - à se démerder seuls face aux difficultés car le maitre/la maitresse/les élèves tuteurs n'auront pas le droit de s'approcher d'eux

    - à ne pas se mélanger avec ceux qui n'ont pas le même âge

    - à ne pas toucher un livre pendant 5 jours d'affilée si quelqu'un l'a utilisé

    - à voir le maitre/la maitresse désinfecter chaque jeu ou matériel qu'ils auront touché

    - à donner un sens réel et concret aux leçons sur la lèpre au Moyen Age

    L'hypocrisie portée à son apogée

    - à se méfier de l'Autre, tout simplement

     

    Or, appréhender l'Autre, il s'agit là d'une des missions premières de l'école... 

    Comment ça, Parent, t'as vraiment cru qu'une des missions premières de l'école c'était d'apprendre à lire, à écrire et à compter à ton enfant?

    Non, non, ça tu vois t'en es capable, toi aussi. Suffit d'avoir du temps, un peu de patience et les bons outils. Et ça tombe bien, Internet en est truffé, t'as remarqué? Et généralement, les enfants, apprendre ils adorent ça, comme s'ils étaient nés avec cette envie... Et l'enfant "lambda" a souvent tendance à dire des trucs comme ça: 

    L'hypocrisie portée à son apogée

     

    Et si l'adulte a quelque réponses, un peu de Fred et Jamie sous la main, quelques idées de bricolage, 2/3 notions de maths et de grammaire, le tour est facilement joué.

    Ah oui mais non...

    Parce qu'il y a autre chose en fait.

    Apparemment, le Savoir, il se co-construit.

    Se confronter à l'Autre, ça fait grandir, ça fait mûrir, ça fait Vivre tout simplement. Intégrer des règles, non pas parce qu'elles sont imposées par le bon vouloir de l'Adulte mais parce qu'elles sont nécessaires au Vivre ensemble, c'est important, c'est crucial même.

    Déconstruire le sentiment narcissique de la toute-puissance parce qu'on ne peut pas regarder uniquement son nombril, ça ne peut pas s'apprendre à distance. Ni derrière son écran, ni en restant à un mètre les uns des autres, ni en ayant seulement affaire à Papa, Maman, Frère et Soeur....On a besoin d'être brassés, et pendant des années, pour intégrer tout ça.

    Alors reprendre dans ces conditions le 11 Mai, c'est nier le rôle entier de l'Ecole, c'est oublier que nos enfants ont besoin de chercher la réponse à cette question: "qui est l'Autre?" pour un jour pouvoir découvrir par eux-mêmes que "l'Autre en fait c'est moi..."

     

    Et nous allons, nous, Enseignants, mettre cela de côté... Au nom de l'économie et de la société, nous allons devoir faire comme si de rien n'était, fermer les yeux, encore une fois, sur les réelles missions qui nous sont confiées. 

     

    Mais cette fois, ne sois pas dupe, Parent, ne le sois plus. 

    S'il te plait. 

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique