• En manque de fourmilière

    Et voilà Parent, cela fait à peine quinze jours que l’École a fermé...

    Quinze jours... c’est seulement la durée de ces fameuses petites vacances scolaires si controversées...

    Quinze jours c’est déjà ça de gagné pour que la Terre puisse à nouveau respirer... et c’est généralement suffisant aux êtres humains pour se ressourcer... puis reprendre la routine de leur métier.

    En manque de fourmilière

     

    Seulement voilà, j'ai beau bénir chaque jour la chance que j’ai d’être auprès de mes enfants, que mon mari et eux soient en bonne santé, que nous ayons accès à un jardin et à une forêt...

     

    ... je dois pourtant t'avouer Parent, que je me languis de ma fourmilière...

    En manque de fourmilière

    Nos 320 élèves nous ont pourtant souvent pompés et nous autres enseignants nous plaignons souvent que notre énergie vitale soit aspirée par ces petits vortex, mi-tornades mi-cannibales...

    Je remercie les écrans de me permettre de voir les lamentations touchantes et rigolotes des parents qui promettent que plus jamais il ne critiqueront les enseignants...

    Je remercie les écrans et l'hyperconnectivité qui me permet de rester en contact avec mes élèves, mes amis, ma famille, les gens que j'aime...

    Les écrans sont en cette période un lien social extrêmement paradoxal et c'est depuis longtemps quelque chose qui me permet de m'exprimer. Mais je ne parviens pas à les aimer...

     

    Et puis voilà, moi j’avais pas choisi ce métier-là, ce métier où tu passes ta journée assis devant l'ordi... mon arrivée au « bureau » était bien plus vivifiante et chaleureuse que pour la plupart de mes congénères et c'est quelque chose que je revendiquais et appréciais... Mon métier à moi c'est souvent de rester assise et de profiter de ça:

    En manque de fourmilière

     

    Parce que Rousseau avait raison: l'être humain est naturellement bon... c'est en grandissant qu'il se corrompt.

     

    Alors je sais, Parent, que c'est pas facile, que nos enfants ont un don pour nous faire sortir de nos gonds, qu'ils savent parfaitement appuyer sur le bouton qui nous fera dégoupiller...On le sait tous tout simplement parce qu'on a fait pareil avant...

    En manque de fourmilière

     

    Internet et les réseaux sociaux regorgent désormais de conseils et tutos en tout genre promettant de nous apprendre à gérer nos enfants et à leur enseigner jusqu'à 16 années de programmes scolaires divers et variés... Tant mieux, tant mieux... N'oublions pas quand même que nos enfants ont avant tout besoin du lien social, du lien affectif et d'amour tout simplement...

    En tant qu'enseignante et maman, voici donc le seul conseil que je me permettrais et qui bien sûr n'est pas de moi: Maître, apprenez à votre élève à aimer tous les hommes, et même ceux qui le méprisent ; faites en sorte qu'il ne se place dans aucune classe, mais qu'il se retrouve dans toutes. Parlez devant lui du genre humain avec attendrissement, avec pitié même ; mais jamais avec mépris: homme, ne déshonore point l'homme.
    Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)  

     

    Et oui, je sais que le jeune Jean-Jacques ne fut finalement pas un père exemplaire... devenir la personne que l'on veut être n'est pas un chemin aisé.

     

    Aujourd'hui, je voulais seulement te dire, Parent, que même si souvent ces fainéants d’enseignants sont présentés comme des cigales, ils kiffent généralement autant les fraises que les fourmilières...

    En manque de fourmilière

    « Problèmes mathématiques tous niveauxCovid-ressources arts »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :